Articles



Diaspora, anti-souchitude ou les écrivains sans frontière(s)

ABSTRACT: Comment concevoir la littérature dans un monde de plus en plus déterritorialisé sur le plan culturel ? En utilisant la poétique du nomadisme, telle que la conçoit Rosi Braidotti, nous proposerons de considérer la littérature francographique en décloisonnant les classifications actuelles pour souligner les liens rhizomatiques entre les écrivains d’espaces géographiques divers, par delà les frontières. J’examinerai d’abord la notion de frontière(s) et de territoire  pour souligner les maintes façons par lesquelles la culture globalisante du monde moderne les transgresse. Je parlerai ensuite du magnétisme d’un imaginaire façonné ailleurs pour faire ressortir l’entre-deux de l’écriture propre aux communautés disaporales, entre-deux qui exacerbe l’effet de push and pull, de tension créatrice avec la communauté d’accueil. Les propos de François Paré me seront utiles pour tenter de comprendre la "distance habitée" par les écrivains des diasporas francophones au Canada. Je me pencherai enfin sur une vision plus inclusive, telle qu’elle est exprimée par Rosi Braidotti, et qui permet d’effacer les frontières dans et par les mots.

De Gabrielle Roy à La Mémoire de l’eau de Ying Chen

ABSTRACT: Si les parents se survivent dans leurs enfants, comme on le dit souvent—c’est le bonheur et le drame des uns ...

Démystification ou fumisterie?

ABSTRACT: IALAUULL-MARIE LAPOINTE, dans son célèbre poème “Arbres,”1 transcrit, par endroits, des listes de noms d’arbres qu’il a trouvées dans deux ...