« Refaire surface » : Une conférence dévouée aux écrivaines canadiennes des années 1970 au Nouveau-Brunswick

Sheila Butler
Three Swimmers
Sketching and linocut on paper
Collection of the Owens Art Gallery, Mount Allison University

Du 26 au 28 avril prochain, se déroulera, à l’Université Mount Allison à Sackville et à l’Université de Moncton, une conférence intitulée « Refaire surface : écrivaines canadiennes des années 1970 ». Tel qu’indiqué par le comité organisateur, « ce colloque découle de l’idée selon laquelle les auteures canadiennes – anglophones et francophones – de la fin des années 1960 jusqu’au début des années 1980 sont en voie d’être redécouvertes ou recontextualisées par la critique littéraire universitaire. Cette période a été fondamentale pour le mouvement féministe ainsi que pour le paysage littéraire à travers le Canada. » De fait, au programme, des communications qui se penchent sur les écrits de femmes canadiennes, québécoises, autochtones, migrantes, anglophones et francophones (entre autres) dévoilent la richesse intellectuelle émanant de ces décennies et, surtout, de l’intérêt de la part des chercheur.e.s contemporain.e.s de revisiter, récupérer, et réactualiser certaines de ces approches critiques. Outre les communications, la conférence accueillera, dans le cadre de tables rondes plénières, des invitées de renommée, dont Marie Carrière, Louise Forsyth, Kathy Garay, Carole Gerson, Sherrill Grace, Karen Gould, Mary Jean Green, Linda Hutcheon, Smaro Kamboureli, Jane Koustas, Lucie Lequin, Jane Moss, Arun Mukherjee, Joseph Pivato, Lori Saint-Martin, Patricia Smart, Conny Steenman Marcusse, Aritha Van Herk. En passant par le théâtre des femmes, la censure d’écrits polémiques, les rencontres du Grand Roman de 1978 ou de Writing Thru Race en 1990, aux presses comme Anansi ou Theytus, et aux droits politiques liées à la publication et à l’édition, le programme promet un large éventail de réflexions autour des institutions, des approches intersectionnelles et de la revitalisation d’œuvres parfois délaissées, et comment celles-ci influencent et informent les processus de recherche, d’écriture et de création de la génération d’aujourd’hui.

Pour tout complément d’information, voir : https://www.mta.ca/resurfacing2018/