Half a logo
Cover of issue #220

Current Issue: #220 Tracking CanLit (Spring 2014)

Canadian Literature’s Issue 220 (Spring 2014) is now available. The issue features a wide range of articles and book reviews as well as a selection of new Canadian poetry.

Recueil de nouvelles

  • Jean-Claude Castex (Author)
    C'est arrivé un jour!. Interligne (purchase at Amazon.ca)

Reviewed by Guy Poirier

Après le Gros lot et le fantôme et autres histoires vraies, Jean-Claude Castex vient de publier un autre recueil de nouvelles qui surprend par son style dépouillé et la pureté de son esthétique. La quatrième de couverture présentant cet ouvrage comme une suite de neuf récits autobiographiques tirés de la vie de l’auteur et la page de couverture précisant qu’il s’agit bien de « nouvelles », nous pourrions en déduire que Jean-Claude Castex flirte avec un genre qui se rapproche de l’autofiction. Il est vrai que le narrateur adopte au moins à une reprise les modalités du récit autodiégétique, dans la nouvelle « La tache d’encre », et qu’il insiste à d’autres moments sur la véracité des récits mis en abyme (notamment au début de « L’évaluation » et dans « La contravention »). Dans la nouvelle « Jonas », qui raconte l’histoire d’un chat abandonné dans l’île de Vancouver dont on essaie, rongés de remords, de retrouver la trace, le narrateur cède littéralement sa plume à une vieille dame de Vancouver . . . qui lui raconta un jour cette histoire.

Si l’on s’intéresse aux questions d’esthétique de la nouvelle, précisons que ces récits correspondent parfaitement aux caractéristiques habituellement associées au genre bref : nombre limité de personnages, cadre géographique restreint, unité de l’intrigue. La durée de l’histoire peut parfois nous paraître exagérée (pensons aux nouvelles « Christine » et « L’homme à la barbe rousse » qui se déroulent sur plusieurs années). Résumés, ellipses, mais surtout une trame narrative sobre et bien contenue permettent d’éviter la dispersion. Dans huit nouvelles, le dénouement, inattendu, provoque le plus souvent la surprise, parfois l’horreur; cette fin typique du genre est parfois suivie du couperet, de l’arrêt brutal de la narration.

Pour les lecteurs de l’Ouest, ce recueil permettra d’ajouter quelques textes courts, bien ciselés, à notre topographie littéraire : un village de la région de Kamloops, White Rock, l’île de Vancouver, l’école Princess Margaret (de Surrey) et Vancouver.

Similar reviews

  • Interior Geographies by Deborah Torkko
    Books reviewed: Beyond This Point by Holley Rubinsky
  • Traduction et dialogue interculturel by Catherine Leclerc
    Books reviewed: Making the Scene: La traduction du théâtre d'une langue officielle à l'autre au Canada by Louise Ladouceur
  • Quelques mots du Québec by Bruno Courbon
    Books reviewed: Les dictionnaires de la langue française au Québec: de la Nouvelle-France à aujourd’hui by Jean-Claude Boulanger and Monique C. Cormier
  • Undisciplining CanLit by Brendan McCormack
    Books reviewed: Producing Canadian Literature: Authors Speak on the Literary Marketplace by Kit Dobson and Smaro Kamboureli and Shifting the Ground of Canadian Literary Study by Smaro Kamboureli and Robert Zacharias
  • Odysseys by Taiwo Adetunji Osinubi
    Books reviewed: Odysseys Homes: Mapping African-Canadian Literature by George Elliott Clarke


MLA: Castex, Jean-Claude and Poirier, Guy. Recueil de nouvelles. canlit.ca. Canadian Literature, 8 Dec. 2011. Web. 1 Nov. 2014.

This review originally appeared in Canadian Literature #197 (Summer 2008), Predators and Gardens. (pg. 121 - 122)

***Please note that the articles and reviews from the Canadian Literature website (www.canlit.ca) may not be the final versions as they are printed in the journal, as additional editing sometimes takes place between the two versions. If you are quoting from the website, please indicate the date accessed when citing the web version of reviews and articles.

Half a logo Support the CanLit Tuition Award