Half a logo
Cover of issue #215

Current Issue: #215 Indigenous Focus (Winter 2012)

Canadian Literature's Issue 215 (Winter 2012) is now available. The issue features articles by Renate Eigenbrod, K. J. Verwaayen, Paul Murphy, Sylvie Vranckx, Mareike Neuhaus, Angela Van Essen, and Anouk Lang, and new Canadian poetry & book reviews.

Une nouvelle littérature en ébullition

  • Ali Reguigui (Author) and Hédi Bouraoui (Author)
    Perspectives sur la littérature franco-ontarienne. Prise de Parole (purchase at Amazon.ca)

Reviewed by Kathleen Kellett-Betsos

En 2000 paraissait La littérature franco-ontarienne: état des lieux, recueil d’articles où des critiques présentaient passionnément une littérature méconnue à l’époque. Cette réédition après à peine sept ans sous le titre Perspectives sur la littérature franco-ontarienne témoigne du développement important de l’étude critique dans ce domaine. Avec cette mise à jour, les éditeurs Hédi Bouraoui et Ali Reguigui tentent de combler certaines lacunes, notamment avec l’ajout de deux articles sur le théâtre. Certains essais plutôt personnels ont été enlevés de cette édition dont «  L’écriture nomade. Lettre à mon ami Hédi Bouraoui » de Pierre Raphaël-Pelletier.

Il est évident d’après l’article d’ouverture d’Elizabeth Lasserre que l’institution littéraire franco-ontarienne ne se défait que lentement de la tendance à mesurer les œuvres selon leur degré d’implication communautaire ou leur « sociativité ». Lasserre explore la façon dont l’évolution de la société franco-ontarienne, notamment l’essor des écrivains migrants et la diminution d’une certaine méfiance envers le Sud de l’Ontario et surtout Toronto, commence à transformer les anciennes préoccupations de cette littérature.  La poète Jacqueline Beaugé-Rosiers fournit des clés de compréhension de la « grammaire du migrant-poète » qui permettent de dépasser « l’exotisme facile ». Des articles de Robert Yergeau, François Paré, Lucie Hotte et Johanne Melançon contribuent à approfondir notre compréhension de l’institution littéraire franco-ontarienne. Celui de Yergeau mérite une mention spéciale pour la verve que déploie l’auteur à décrire la réception critique en Ontario français et au Québec de la pièce French Town de Michel Ouellette ainsi que du recueil de poèmes parodiques Les Franco-Ontariens et les Cure-dents de « Béatrice Braise ». Pour sa part, Melançon souligne le développement récent de la professionnalisation de l’édition ainsi que d’un sentiment d’appartenance culturelle à la région de l’Outaouais, indépendamment des frontières.

Malgré les nouveaux courants critiques, il semble qu’on s’éloigne peu des questions de sociativité, même dans les études axées sur le genre littéraire. Une exception serait « Le roman de l’écriture au féminin » où François Ouellet offre des analyses percutantes de la réflexivité chez Rachelle Renaud, Marguerite Andersen et Gabrielle Poulin, entre autres. Michel Lord souligne les rapports entre écrivain, territoire et quête identitaire chez des nouvelliers tels que Daniel Poliquin, Maurice Henrie et Pierre Karch. Ce volume consacre plusieurs articles au genre privilégié de la poésie : Lélia Young présente les membres de la Société des écrivain(e)s de Toronto; Louis Bélanger examine le trajet littéraire de Patrice Desbiens, transfuge ontarien en milieu littéraire québécois; Jules Tessier analyse l’hétérolinguisme dans la poésie de Jean-Marc Dalpé et Louise Fiset; Pierre Léon offre une série de portraits des poètes tels qu’Andrée Christensen, Cécile Cloutier et Stefan Psenak. Dans « La Régionalisation de l’institution théâtrale franco-ontarienne », Joel Beddows trace l’évolution du théâtre depuis les années 1970, âge d’or du théâtre communautaire, jusqu’à l’époque contemporaine où la quête identitaire pèse moins que les préoccupations formelles de l’art de la mise en scène. Comme Melançon, Beddows remarque la tendance pour l’institution littéraire à chevaucher la frontière établie par la rivière des Outaouais que les dramaturges comme Michel Marc Bouchard et Jean-Marc Dalpé traversent allègrement. L’article de clôture de Simon Laflamme et Sylvie Mainville, une étude sociologique des amateurs de théâtre à Sudbury, Toronto et Ottawa, quoique intéressant en soi, détonne par rapport aux autres textes et offre peu de conclusions définitives. La fin abrupte de cette édition fait regretter la postface originale de Reguigui.

La mise à jour de cet ouvrage est un signe de la vitalité de la littérature franco-ontarienne qui n’est plus vraiment « en émergence » mais représente plutôt une « littérature en ébullition », comme « ce transfuge québécois » Gérard Bessette l’a déjà dit à propos d’une autre jeune littérature.

Similar reviews

  • Games and Gifts by David Adams Richards
    Books reviewed: Playing the Inside Out/Le jeu des apparences: The Antonine Maillet-Northrop Frye Lecture by David Adams Richards, Abundance: The Mackie House Conversations about the Writing Life by Robert Kroetsch and John Lent, and Imagination in Action: Thoughts on Creativity by Painters, Sculpters, Musicians, Poets, Novelists, Teachers, Actors... by Carol Malyon
  • L'art de la biographie by Mélanie Collado
    Books reviewed: Approches de la biographie au Québec by Ranier Grutman, Domenique Lafon, Marcel Olscamp, and Robert Vigneault
  • Une nouvelle littérature en ébullition by Kathleen Kellett-Betsos
    Books reviewed: Perspectives sur la littérature franco-ontarienne by Hédi Bouraoui and Ali Reguigui
  • A Complicated Welcome by Markus Poetzsch
    Books reviewed: Romantic Hospitality and the Resistance to Accommodation by Peter Melville
  • Black Talk by Leslie Sanders
    Books reviewed: What's a Black Critic to Do?: Interviews, Profiles, and Reviews of Black Writers by Donna Bailey Nurse


MLA: Kellett-Betsos, Kathleen. Une nouvelle littérature en ébullition. canlit.ca. Canadian Literature, 8 Dec. 2011. Web. 20 Aug. 2014.

This review originally appeared in Canadian Literature #198 (Autumn 2008), Canada and Its Discontents. (pg. 166 - 167)

***Please note that the articles and reviews from the Canadian Literature website (www.canlit.ca) may not be the final versions as they are printed in the journal, as additional editing sometimes takes place between the two versions. If you are quoting from the website, please indicate the date accessed when citing the web version of reviews and articles.

Half a logo Support the CanLit Tuition Award